Présentation

Profil

  • blueness
  • Le blog de blueness
  • Femme
  • 01/04/1980

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Recommander

Vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /Déc /2008 13:06
Nom latin : Triturus marmoratus
Nom français : Triton marbré
Nom anglais : Marblet Newt
Nom espagnol : Triton Jaspeado

Répartition


Portugal : au Nord
Espagne : au Nord ouest, plus rare dans le nord est
France : Sud, ouest et centre
    Observé :
- en Mayenne (Pays de la Loire),
- en Eure et Loire (région centre) mais très rare selon mes sources,
- en région Midi Pyrénnée,
- dans les deux sèvres,
- En bourgogne (1)
N'hésitez pas à me faire part de vos observations.

Habitat et moeurs

    Généralités :

- Aquatique durant la période de reproduction, terrestre hors période de reproduction
- On le trouve dans les milieux boisés, les prairies et les bordures de forêt où il fait assez frais, à proximité de points d'eau et essentiellement sous la barre des 1000 m d'altitude
- Il est souvent caché sous les pierres, troncs morts et murs de pierres sèches
- Il est principalement actif de nuit mais peut être vu par temps pluvieux ou en période de reproduction.
- Longévité jusqu'à 25 ans en captivité, environ 9 dans son habitat naturel

    Reproduction :

- La reproduction débute au printemps, elle dure de mi-février à mi-mai environ
- Les mâles se rendent "en premier dans les mares afin de défendre de petits territoires sans végétation au fond de l'eau où se déroulera l'accouplement" (2)
- 200 à 400 oeufs sont pondus par femelle
- "les oeufs sont pondus un par un et placés individuellement" (3)
- Maturité sexuelle à l'âge de 3 à 5 ans

Identification

    Caractéristiques :


Motif caractéristique vert et noir bien que certaines observations décrivent un motif vert/jaune et noir.

    Description :

- Longueur entre 12 et 16 cm
- Marques dorsales vert vif
- Coloration sombre du ventre (noir, gris ou brun) avec de minuscules points blancs
- Corps trapu
- Pattes massives
- Tête large
- Queue aplatie verticalement et plutôt longue
- Peau lisse

       Larves :

- Mesurent de 1 à 8 cm environ
- queue longue et mince
- Branchies externes
- lorsqu'il sont très jeunes :          De couleur claire (souvent jaune)
                                                  Queue présentant une ponctuation absente du reste du corps

- Lorsqu'ils sont plus vieux :          La coloration devient plus sombre
                                                   Ponctuation sur tout le corps
                                                   Face ventrale claire
                                                   Flancs parfois bleus
                                                   Branchies rouges

       Jeunes :

- Taille inférieure à 9 cm

- Ligne vertébrale orange ou rouge

       Variations sexuelles :

- Femelle adulte :       ligne vertébrale orange ou rouge
                                plus grande que le mâle
                                crête caudale légère présente durant la phase aquatique

- Mâle adulte :    Ligne vertébrale orange pâle ponctuée de noir, se transforme en crête pendant la période de reproduction
                          La sous crête caudale est noire

       Variation saisonnière :

- En phase terrestre :       couleur verte plus vive
                                      peau sèche, rugueuse et imperméable
                                      Les crêtes (caudale et dorsale) disparaissent

Confusion :

Confusion possible avec le triton pygmée (Triturus pygmaeus) qui a récemment acquis le statut d'espèce à part entière. Il était auparavant considéré comme une sous espèce du triton marbré. C'est au niveau de la face ventrale que la différence est perceptible entre ces deux espèces. En outre le triton pygmée est bien plus petit puisqu'il ne dépasse pas les 12 cm.

C
omportement

D'aucun ont décrit un comportement de défense chez le triton marbré. Il lève l'arrière du corps et balance la queue. Cette description est très approximative et je n'ai jamais eu l'occasion d'observer le phénomène.

A retenir le comportement territorial du mâle durant la période de reproduction.


Statut de protection

France

Arrêté du 19 novembre  2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection du Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'aménagement Durable : (4)

"Art. 2. − Pour les espèces d’amphibiens et de reptiles dont la liste est fixée ci-après :

I. − Sont interdits, sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, la destruction ou l’enlèvement des oeufs et des nids, la destruction, la mutilation, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle des animaux dans le milieu naturel.

II. − Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain où l’espèce est présente ainsi que dans l’aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants, la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s’appliquent aux éléments physiques
ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l’espèce considérée, aussi longtemps qu’ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l’altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement
de ces cycles biologiques.

III. − Sont interdits, sur tout le territoire national et en tout temps, la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l’achat, l’utilisation, commerciale ou non, des spécimens prélevés :
– dans le milieu naturel du territoire métropolitain de la France, après le 12 mai 1979 ;
– dans le milieu naturel du territoire européen des autres Etats membres de l’Union européenne, après la date d’entrée en vigueur de la directive du 21 mai 1992 susvisée.
"

En europe

Directive habitat, Annexe IV (5) : "Espèces animales et végétales d'intérêt communautaire qui nécessitent une protection stricte."

Dans le monde

Statut IUCN : LC (Préoccupation mineure)

Dangers :

- Victimes des serpents durant leur phase aquatique
- Larves victimes de prédation de la part des insectes et de leurs larves
- Fragmentation et destruction de leur habitat

Classification anciennement utilisée (7) :

Règne : Animalia (être vivant hétérotrophe)
Phylum : Chordata (Animaux bilatériens deuterostomiens)
Sous phylum : Vertebrata (squelette osseux avec une colonne vertébrale et des vertèbres)
Classe : Amphibia
Sous classe : Lissamphibia (vertébrés tétrapodes dont les membres peuvent être perdus secondairement)
Ordre : Urodela
Famille : Salamandridae
Genre : Triturus
Espèce : Triturus marmoratus


Classification Phylogénétique
(8)

J'ai pris soin de donner quelques caractères propres à chaque taxon. La liste des caractères n'est pas exhaustive mais elle permet de comprendre la présence de l'espèce en question dans ce groupe.

Eucaryotes :
Information génétique contenue dans le noyau de la cellule

Opisthocontes : Rapprochement de plusieurs taxons par les analyses génétiques. Le nom opisthoconte vient de opistho (derrière) et chonte (flagèle). Les cellules flagelées (telles le spermatozoïde) possèdent toujours un flagèle propulseur.

Choano-organismes : Rapprochement de plusieurs taxons par la phylogénie moléculaire basée principalement sur l'ARNr 18s.

Métazoaires : Organismes pluricellulaires mobiles et hétérotrophes.

Eumétazoaires : Différenciation cellulaire poussée avec organisation en tissus, existence d'un système nerveux, d'une cavité digestive différenciée, de cellules secrétrices et de gap jonctions.

Bilateriens : Symétrie bilatérale avec un axe de polarité antéro-postérieur. Le Tube digestif est complet et non ramifié (il s'ouvre par la bouche et se termine par l'anus). Le blastopore de la gastrula donne au moins un des orifices du tube digestif. Existence d'un troisième feuillet : le mésoderme. Les synapses sont toutes unidirectionnelles, la synapse "acetylcholine/acetylcholine estérase" est caractéristique. Présence d'un système nerveux central organisé autour d'un ganglion céphalique et d'une chaîne nerveuse. Processus de céphalisation concentré autour de la bouche. Des gènes de développement de la famille Hox ont été découvert, organisés en complexes.

Deutérostomiens : organismes définis par des caractères liés au développement embryonnaire. La bouche est toujours formée secondairement (après l'anus formé à partir du blastopore) d'où le nom du taxon. Le squelette est interne.

Pharyngotrèmes : Le tube nerveux dorsal se forme par invagination du neurectoderme

Chordés : Un axe rigide dorsal sert de soutien à l'organisme. Présence d'un plan d'organisation caractéristique comprenant selon un axe dorso-ventrale : le tube nerveux dorsal, la chorde et le tube digestif ventral.

Myomérozoaires : De part et d'autre de la chorde et du tube nerveux, chez l'embryon, le mésoderme est segmenté dans le sens antéro-postérieur.

Craniates : Présence d'un crâne et d'organes sensoriels. Minéralisation du squelette impliquant le phosphate de calcium.

Vertébrés : Présence de vertèbres, d'une musculature extrinsèque de l'oeil. Apparition de la rate et d'un pancréas individualisé. Présence d'une régulation nerveuse du coeur.

Gnathostomes : Présence de mâchoires, les fibres nerveuses sont entourées par des gaines de myélines. La molécule d'hémoglobine comporte deux chaînes.

Osteichtyens : Le squelette est constitué d'os dits "vrais" ce sont des os de type endochondral.

Sarcoptérygiens : Le squelette interne des membre est monobasal. Présence d'émail sur les dents.

Rhipidistiens : Poumons fonctionnels munis d'alvéoles. Le coeur possède deux oreillettes

Tetrapodes : présence d'un conduit lacrymal entre l'oeil et le sac nasal. Naissance du cou. Présence de membres pairs locomoteurs munis de doigts (disparus par la suite chez les serpents). La première vertèbre cervicale se spécialise : C'est l'atlas.

Lissamphibiens : d'où une déglutition particulière de l'air. Leur peau permet une respiration Les dents sont articulées sur un pédicelle, perte de l'os jugal. Les côtes sont courtes voire inexistantes rendant impossible les mouvements ventilatoires cutannés. Ils sont poïkilothermes(9). Une musculature particulière permet l'accommodation visuelle par déplacement antéro-postérieur du cristallin.

Batraciens = Amphibiens (selon les sources, ambigüité)

Ordre : Urodèles (classification phylogénétique), anciennement caudata : Queue longue (conservée à l'état adulte) , pattes courtes

Famille salamandridae : Famille très diversifiée tant par l'alimentation, la reproduction et l'écologie.

Genre : triturus (grand dimorphisme sexuel)

Espèce : Triturus marmoratus

Histoire :

Le Triton marbré a été décrit pour la première fois par Latreille en 1800. Triturus vient du grec Triton : dieu grec fils de Poseidon et de oura : queue. On peut donc traduire triturus par " les gardiens de la mer qui ont des queues", marmoratus vient du latin et signifie ‘marbre'.

Bibliographie

(1) http://www.shna-autun.net/amph.html

(2) ARNOLD N., OVENDEN D. Les guides du Naturaliste, le guide herpéto. Paris : Delachaux et Niestlé, 2004, 288p.

(3) http://www.herpfrance.com

(4) http://www.aquitaine.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/amphibiens_reptiles_19nov2007.pdf

(5) http://droitnature.free.fr/pdf/Directives/1992_Directive%20Habitat_Text_An_
2004.pdf

(6) http://www.iucnredlist.org/details/59477

(7) http://www.cbif.gc.ca

(8) LECOINTRE G., LE GUYADERE H. Classification phylogénétique du vivant. Belin, 2001, 543p.

(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lissamphibiens








Par blueness - Publié dans : AMPHIBIENS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés